Cheval qui tire 4   Recently updated !


Bon voilà, c’est le début de la saison et mon 5 ans qui en a en fait 6 cette année n’est pas encore prêt.

Argh, ce n’est pas malin me direz-vous. En plus je suis passée à la tv locale hier (Télébielingue) genre je maitrise tout 😉.

Et Avoriaz c’est comme quand tu descends les pistes de ski des Portes du Soleil, ça paraît facile. Sauf qu’au départ ça va tranquille et puis ça va toujours plus vite et encore plus vite et j’ai beau tirer, il tire et il lève la tête et on fait des perches, bam, bam, bam… La solution ? Le TRAVAIL, le DRESSAGE (bon Julien Gonin me l’avait dit avant Noël et sans prendre de gants). M’enfin on a quand même un peu bossé les dernières semaines et j’ai sorti les rênes allemandes à contre-cœur. Résultat pour l’instant c est toujours pas top mais mon cher coach, Nicolas Pasquier, avec son calme légendaire m’a suggéré une embouchure plus forte et j’ai donc ressorti tous les objets de torture, pelham et autres pour finalement choisir l’ancien pelham d’Avoriaz du temps qu’il était monté par un pro (et oui l amateur ne fait pas toujours mieux 😉).

La gourmette est toute emmaillotée, à la française, (c’est-à-dire dans un bricolage incertain) fait de scotch enroulé. Avo se défend un peu si j’ai la main dure mais il faut avouer j’ai comme un semblant de contrôle. Pour l’instant, on fera avec et surtout j’ai inscrit le concours international de San Giovanni en Italie alors on peut plus refaire toutes nos bases en deux semaines  et on y croit !

C est comme si tu as un big examen écrit et que t’as trois jours pour réviser et tu choisis trois des 5 sujets en espérant avoir un peu de chance…

Mais je dois avouer que les trottings et les balades de nuit c’était sympa cet hiver et que nous avons Avo et moi le moral et cette petite gniak que les gens imparfaits ont en eux !

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Cheval qui tire